Bolivie

La Bolivie, quelle bonne surprise! Peu de pays nous ont laissé une impression d’un voyage aussi complet en quelques semaines. Bien sûr, fouler parmi les plus grandes merveilles naturelles du continent (le désert de sel d’Uyuni, l’Amazonie et le lac Titicaca) ne nous a pas laissé indifférents, mais c’est aussi la culture qui nous aura marqués. Ici, le doute n’est plus permis nous sommes bel et bien au cœur de l’Amérique du Sud avec tout l’imaginaire qui peut y être associé. Les cholitas, femmes coiffées de 2 longues tresses surplombées d’un chapeau haut de forme, vêtues d’une jupe à plis aux couleurs chatoyantes et portant leur enfant dans un tissu en mode sac-à-dos. La recrudescence des mules, lamas, alpagas et vigognes se baladant aux quatre coins du pays et des rues… Mais après tout, pourquoi le chien aurait-il le monopole de l’animal de compagnie! Bref, on ne peut pas nier l’évidence longtemps, le niveau de développement est incomparable avec le voisin chilien qui nous a semblé assez proche de l’Europe. D’ailleurs notre expérience à Potosí de « vis ma vie de miniers » pendant une demi-journée nous a bien mis les idées en place sur la réalité du quotidien et les perspectives d’avenir pour pas mal de boliviens. Alors comment tenter de résumer notre aventure?

D’abord, l’altitude quand tu nous tiens! En Bolivie, on se sera rarement promenés en-dessous de 3000m d’altitude et on ira même jusqu’à culminer à plus de 5000m. Cela nous aura d’ailleurs joué des tours entre quelques évanouissements impromptus du Bateau en pleine rue ou le dur constat matinal que l’altitude décuple les effets de l’alcool (surtout avec du millésimé bolivien) pour la Boite à Paroles et Pedro! Les apprentis montagnards diront certains… Mais comme ce voyage nous l’a de nombreuses fois démontré, c’est souvent lorsqu’il y a du challenge que l’on découvre les pépites de ce monde. Eh bien notre passage de frontière Chili-Bolivie pour explorer la région de l’altiplano du sud-Lipez et finir en beauté sur le désert d’Uyuni reste probablement le plus bel endroit naturel que l’on ait vu depuis le début de notre aventure. La grâce des flamands roses, le reflet des montagnes dans les lagons colorés et la perspective d’une nature à perte de vue, c’est juste à couper le souffle. Par contre niveau confort on repassera! On peut dire que l’on n’aura sûrement jamais eu aussi froid que dans cette région et le style Bibendum avec toutes nos affaires sur le dos est vite devenu la tendance juin 2017.

Mais on a aussi eu la surprise de découvrir qu’en fait 60% du territoire bolivien est composé du bassin amazonien. On ne s’est donc pas privés d’aller faire un tour pendant une bonne semaine dans la selva (jungle locale) et la pampa pour faire l’expérience de cette fascinante Amazonie. Comme si l’endroit n’était pas suffisamment hostile pour des petits européens comme nous, on s’est sentis pousser des ailes d’aventuriers en choisissant le mode « survie »… L’idée: partir avec uniquement une moustiquaire et quelques habits, pour le reste il faut s’en remettre à sa propre habileté à trouver de la nourriture et construire son refuge avec les moyens mis à disposition par la Pachamama (comprendre dame nature). Eh bien disons que notre espérance de vie serait très courte! 28h sans manger suite aux nombreuses tentatives infructueuses de pêche, refus de goûter aux termites ou aux larves, des cinquantaines de piqûres de moustiques, des méchantes fourmis qui mordent, quelques copines tiques profitant du voyage gratuit sur notre corps, les singes qui ont déjà raflé le moindre fruit comestible et j’en passe et des meilleures… Il va falloir un peu d’entraînement avant que l’on ait le niveau de notre guide! Il faut dire que le rite d’initiation qui veut qu’à 10 ans on t’abandonne en plein milieu de la jungle avec pour mission de retrouver ton chemin à l’aide d’une unique machette, ca forge le caractère! Mais la récompense dans tout ça, c’est qu’on aura approché de près de nombreuses espèces en passant des plus effrayantes (alligators, piranhas, tarantules), aux plus drôles (le paresseux en slow motion permanent remporte la palme), sans oublier les plus espiègles (une dizaine de variétés de singes) ou encore les plus élégants (les multicolores perroquets).

Enfin, le récit ne serait pas complet si on ne mentionnait pas le concept qui nous tient réellement à cœur de l’approximation latine! La définition la plus juste serait que quelle que soit la situation engageant un local, il faut s’attendre à ce que l’issue soit différente de ce qu’on t’avait promis, dû au caractère disons dissipé de nos compères. La Bolivie est un excellent exemple où l’on a essuyé moults approximations latines. Notamment sur les réservations où s’y prendre en avance est souvent une mauvaise idée car tu offres l’opportunité à ton interlocuteur d’oublier complètement ta demande même si ca l’intéresse réellement. Sur le lac Titicaca par exemple, où on négocie la veille pour partir avec un bateau de pêcheurs le lendemain matin dans un village spécifique. La famille est ravie, nous aussi ça nous arrange et ça aide un peu les locaux qui nous ont logés. Malheureusement au petit matin, ils ont tous oublié et le pêcheur qui n’est autre que le patriarche est parti 2h avant sans nous…. Oups!!! Fous rires la plupart du temps, fatigant quelques fois, mais le voyage c’est ça aussi et mieux vaut relativiser car ici le terme « tranquilo » est un concept de vie.
On continue nos aventures au Pérou avec Roro qui nous a rejoints pour le lac Titicaca et ça promet de belles péripéties que l’on a hâte de vous faire partager.

Voyageusement vôtre,

La Boite à Paroles voyage avec son Bateau

Carte détaillée de notre itinéraire en Bolivie pendant 3 semaines:

Capture d_écran 2017-07-29 à 12.57.55

Région du Sud-Lipez et désert d’Uyuni: paysages incroyables pendant 3 jours, les photos parlent d’elles-mêmes.

IMG_8249
Passage de frontière terrestre Chili-Bolivie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Laguna Blanca
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_2845
Ca ride la glace..

IMG_20170622
Eaux thermales à 5000m d’altitude, grand plaisir!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Geyser sur la route, la photo épargne gentiment l’odeur d’oeuf pourri

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Laguna Colorada
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Flamands rose à vendre

IMG_20170623
Les champions

IMG_20170624
Désert de sel d’Uyuni au lever du soleil
IMG_2017062IMG_20170624_101813

Potosi: connue pour ses mines qui ont fait la grandeur de l’Espagne pendant de longues années. Difficile de retranscrire en photos la visite de la mine en activité avec les mineurs eux-mêmes mais ça fait froid dans le dos…

IMG_8424
Mineros attitude

IMG_2993
Cérémonie autour du Dieu de la mine

IMG_20170625_120528
Chill sur le mercado principal

IMG_8431
Victoire pour….

IMG_20170625_125637
Sans commentaire.
Sucre: ville blanche et capitale de la Bolivie méconnue puisque 80% des gens pensent que c’est La Paz. L’occasion de faire un point historique sur le pays au musée et de se mélanger aux locaux pour le déjeuner du mercado.

IMG_8450IMG_8492IMG_8497IMG_8468IMG_8472

Amazonie entre jungle et pampa, une expérience de tous les instants…

IMG_8535
Un avion, 5 passagers, en Bolivie = pas rassurant

IMG_8627
Vue depuis le bateau sur l’Amazonie, 3h de navigation pour s’enfoncer dans les méandres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le Rio, la clé pour ne pas se perdre ici

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Une végétation que l’on peut qualifier de prospère

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Boire l’eau de la liane « Una del gato » quand tu n’as rien d’autre

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Dora l’exploratrice, le sac-à-dos en liane très mode

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
El hombre y la machete

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ne pas être plus grande qu’une feuille…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les fourmis au travail

IMG_8571
Au bout de 28h, un poisson-chat pêché, la délivrance

IMG_8633

IMG_8664
Pêche aux piranhas

IMG_8650
Baby alligator

IMG_8660
Mama alligator

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Sur les berges de notre camp

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Chasse à l’anaconda dans les marécages, une partie de plaisir!

IMG_9706
Baignade entre alligators et piranhas, pas de Bateau dans l’eau…
IMG_8671

Lac Titicaca: on a récupéré Romiki à La Paz pour finir nos quelques jours boliviens. Depuis Copacabana très touristique, on part vite sur la isla del Sol pour un peu de tranquillité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Copacabana et la isla del Sol en arrière-plan

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Copacabana by night

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Promenade sur isla del Sol avec les Andes en fond qui ne nous quittent jamais
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Family team

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s